Pourquoi élever des chapons chez soi est une bonne idée ?

Tout d’abord, qu’est ce qu’un chapon ?

Un chapon est un poulet qui a été castré (en général vers l’age de 8 à 12 semaines). On lui supprime les 2 glandes reproductrices mâles (testicules) lors dune opération chirurgicale  assez rapide (cela dure moins de 5 min) pendant laquelle celui-ci ne ressent absolument aucune douleur (le testicule est une glande grande comme un haricot, dépourvue de terminaison nerveuse)  dans le but de générer chez lui un dérèglement hormonal qui aura plusieurs effets au niveau de son aspect physique (et de ses fonctionnalités reproductrices) :

  • diminution progressive de la crête (qui tourne du rouge vers le rose pâle et se réduit au niveau de la taille).
  • diminution progressive des barbillons sous le bec
  • absence des ergots
  • absence de « chant du coq ». Le chapon a une sonorité vocale sensiblement égale à celle dune poule.
  • augmentation progressive de la taille (vers 3 à 4 mois)
  • augmentation progressive du poids (vers 5 mois)  : un poulet normal de bon gabarit fait en général entre 1,7 et 2,5 kg (PAC) – poulet landais, bio, label rouge.. – alors qu’un chapon fera au minimum 2,5 kg, et peut aller jusqu’à 5 kg (voir plus selon les races).

Pour ma part, les chapons que je propose font en moyenne 3,5 kg. J’ai réalise des croisements et une sélection des meilleurs spécimens pendant plus de 5 ans afin d’obtenir un chapon qui possède les qualités suivantes:

  • Croissance plus rapide : 7 mois au lieu de 9 mois
  • résistance naturelle aux maladies les plus connues
  • facilité du plumage (les chapons blanc semblent plus faciles à plumer)
  • qualité de chair exceptionnelle : filets tendres et épais, cuisses et entrecuisses juteuses, peau croustillante.

Quels sont les avantages à avoir un chapon ?

La 1ere raison est que si vous dégustez un poulet classique en famille, vous avez sans doute déjà connu la scène ou l’un des enfants est triste car il n’y a déjà plus de cuisse ou entrecuisse et qu’il ne lui reste que du blanc. Or, dans 99,9% des poulets du commerce, le blanc est soi sec à la cuisson, soit cartonneux », donc immangeable. D’ailleurs, il reste toujours du blanc sur la table, quand tout est déjà mangé (peau, cartilage , carcasse, etc..) ou presque.

Or dans un chapon, tout est bon : du cou au blanc, tout se mange. Même la graisse se conserve pour ensuite faire revenir vos pommes de terres, frites, ou légumes. Le blanc est certainement d’ailleurs le meilleur morceau (les fameux suprêmes du chapon)  car ceux sont eux qui ont le plus « profité » pendant la phase d’engraissement de la volaille, et surtout d’affinage; En effet, le chapon, sil a été élevé dans les règles de la tradition, aura vécu ses 21 derniers jours dans une épinette, petite cage en bois lui permettant uniquement de se mouvoir pour manger et boire, mais pas de bouger ses ailes. De ce fait, ses filets perdent en muscles, gagnent en gras et en volume du fait de son alimentation riche en protéines (produits laitiers, maïs, blé) et au final, les fameux blancs seront aussi tendre et délicats que vous pouvez l’espérer.

La 2nde raison, est bien sur, le fait que le chapon ne fait aucun bruit et n’a pas besoin de beaucoup de place. Ainsi, là où vous gardez 2 poules dans votre jardin, vous pouvez forcement ajouter 2 chapons (que vous pouvez nommer « Noel » et « 1er-de-l-an » ) et que vous pourrez élever comme vos poules (de 1 à 6 mois). Le 7eme mois, libre à vous de les séparer pour affiner vos chapons (voir les techniques délevage, affinage, finition, roulage, emmaillote et recettes pour la chapon ici ). En les élevant vous mêmes, vous maîtrisez leur alimentation, donc leur qualité.

Enfin, cela vous permet de manger une volaille de qualité exceptionnelle à moindre frais. Son alimentation sera la même que celle des poules de 3 à 7 mois, puis son affinage de 21 jours en fin de vie sera spécifique mais à moindre frais également  (produits laitier, Maïs concassé ou en farine, blé).

Au final, quiconque goutera une de ces merveilles aura ensuite du mal à revenir au poulet du commerce, élevé à base de vaccins, antibiotiques, et autres hormones de croissances; car oui, en plus du gout exceptionnel, votre volaille sera 100% naturelle.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 3,50 out of 5)
Loading...
No Comments

Post A Comment